Mission

Le Musée d'art de Pully occupe une place complémentaire de celle des autres institutions de la région. Il se consacre à la présentation et à la promotion engagée de l’art visuel régional, en faisant découvrir – ou redécouvrir – des oeuvres, des rétrospectives ou des travaux récents, issus d'une production artistique locale extrêmement vivante.

Ce positionnement est une opportunité de définir et de revendiquer une identité propre, parallèle à celles d’institutions de plus grande envergure. 

Le Musée d'art de Pully favorise la programmation d'artistes qui se situent entre l'école et la notoriété. Le rôle d'un musée de proximité consiste à défendre les artistes régionaux et à mettre en place une médiation pour l'accueil des publics.

Les collections du musée sont un patrimoine communal, qui s’enrichit année après année. Il présente un reflet original de la production de la majeure partie des artistes locaux, de Marius Borgeaud à Olivier Estoppey. 

 

 

HISTOIRE

Ouvert en 1949, le Musée du Vieux Pully est le fruit de l’enthousiasme de passionnés : d’une part un couple de mécènes, M. et Mme Lührs-Patterson, qui fait don de sa maison vigneronne à la Ville de Pully, sous condition qu’il y soit créé un « Musée du Vieux Pully », et d’autre part, l’Association du Vieux Pully qui contribue à la création du musée et à la constitution de ses collections.

Consacré à son ouverture à la conservation du patrimoine villageois et aux artistes liés à Pully, le musée s’oriente peu à peu vers les beaux-arts. Son premier conservateur, Maxime Vallotton, administrateur de la Galerie Paul Vallotton, présente les collections dans les salles et fait l’acquisition d’œuvres de premier ordre.

Avec l’arrivée de Suzanne Pilet à la tête du musée, des expositions temporaires sont organisées. Elles sont consacrées à des thématiques patrimoniales locales telle la Triennale de l’étiquette de vin (dès 1970) et à des artistes vaudois reconnus comme Jaques Berger (1977), Marius Borgeaud (1981) ou Raoul Domenjoz (1983). En 1968, le Musée du Vieux Pully prend le nom de Musée de Pully.

Claire-Lise Bouaïche-Margot, qui prend les fonctions de conservatrice en 1985, met l’accent à la fois sur l’ouverture à des artistes nationaux et internationaux, sur la découverte de jeunes plasticiens de la région, ainsi que sur la volonté d’atteindre un public plus large – dans une vision éclectique. A titre d’exemple, on citera : Art contemporain du Liechtenstein (1989), Edouard Vallet (1995), Félix Vallotton dans les collections vaudoises (1999).

Fin 2008, Delphine Rivier devient directrice et établit le musée comme un laboratoire de la création contemporaine régionale. Les expositions sont dorénavant orientées vers l’art visuel tant historique que contemporain, à travers de nombreuses collaborations, notamment avec l’ECAL/Ecole cantonale d’art de Lausanne, la Fondation Edouard et Marcel Sandoz ou encore la Fondation Irène Reymond. Des plasticiens contemporains romands de renommée internationale tels Emmanuelle Antille (2010), Marc Bauer (2012) et Carmen Perrin (2013) côtoient ainsi des artistes plus historiques comme Albert Muret (2012),  Francine Simonin (2014) et Zao Wou-Ki (2015). En 2012, l’institution prend le nom actuel de Musée d’art de Pully.

 20120431 Map Intérieur Pour Affiche C Dgb 0002

Copyright: David Gagnebin-de Bons

Vue des salles du Musée d'art de Pully