Zao Wou-Ki

La lumière et le souffle

Carrousel

Exposition du 1er mai au 27 septembre 2015

Commissaire d’exposition: Yann Hendgen, directeur de la Fondation Zao Wou-Ki

Des estampes et des aquarelles dont les couleurs éclatent, brillent. Des formes abstraites qui ondulent, se précisent avant de s’estomper à nouveau… Les jeux de reflets entre les oeuvres de Zao Wou-Ki et le paysage qui se découvre à travers les fenêtres du Musée d’art offrent au visiteur des horizons, des ouvertures, des perspectives. Le regard oscille, les images se mélangent. A Pully, l’oeuvre peinte et gravée de cet artiste majeur de la seconde moitié du XXe siècle s’insère dans un écrin qui est le sien, le temps d’une exposition. 

Zao Wou-Ki, la lumière et le souffle invite à découvrir les liens particuliers qui unissent l’oeuvre du grand peintre français d’origine chinoise à la poésie. Proche des poètes et des écrivains parmi les plus renommés de son temps, l’artiste devient, à son arrivée en France, l’ami d’Henri Michaux, de René Char ou encore d’André Malraux. Certains s’inspirent de ses gravures pour écrire des vers, d’autres lui demandent d’illustrer leurs poèmes. De ces échanges fleurit toute une partie de son travail d’estampes – des oeuvres aériennes, des vides et des pleins, des paysages intérieurs combinés au souffle poétique. 

Cet accrochage exceptionnel présente Zao Wou-Ki oscillant sur le fil des mots, entre abstraction occidentale et calligraphie asiatique, au travers de gravures, d’aquarelles, d’huiles, d’encres de Chine et de livres de bibliophilie. L’exposition, réalisée en collaboration avec la Fondation Zao Wou-Ki, souligne également la relation qu’entretenait le peintre avec la Suisse et met en lumière sa présence dans les collections publiques et privées nationales.